1909 / La Grande Semaine d'Aviation de la Champagne, Reims du 22 au 29 août
par Gérard Harmann

L'annonce

 

Directeur depuis 1907 de la maison des vins de Champagne Pommery, le marquis Melchior de Polignac (1880-1950), patron de l’Association Viticole Champenoise (AVC, une organisation connue pour avoir lutté avec succès contre le phylloxéra) lance en 1908 aux membres des producteurs de vin l’idée d’organiser à Reims un grand meeting aérien. Le docteur Lenglet, maire de Reims, lui apporte son plein soutien. Les membres de l’Aéro-Club de France se rallient à son idée en janvier 1909. Le meeting est prévu pe n dant l’été 1909.

Le circuit de Bétheny est un hippodrome, situé au nord est de Reims. (Cliché l’Illustration 1909).

Ce premier meeting international d’aviation de l’histoire n’aurait pu être qu’une foire au vin (de Champagne, quand même). En réalité, il marque une date importante dans l’histoire de l’aviation car il va avoir un impact incroyable a u - près du public, des journalistes, des militaires et des hommes politiques présents, venus très nombreux. Avant cette date, les aéroplanes étaient considérés comme des cerfs-volants à moteur, de « gros hannetons » plus bruyants qu’efficaces et quasiment incapables de voler ou d’offrir un service (cas des militaires) ; à l’issue de cette manifestation, ils sont entrés dans l’inconscient collectif comme des machines v o - lantes capables de performances. Le meeting de Reims 1909 est donc un événement historique..

Baptisé Grande Semaine d’Aviation de la Champagne 1909, le meeting est annoncé dès l’automne 1908 par la presse spécialisée, dans l’indifférence quasi générale il faut bien le dire, son seul atout (vite détecté par les sportifs en mal de résultats) étant le montant exceptionnel des primes versées aux différents vainqueurs des multiples épreuves, par l’ensemble des producteurs de vins de Champagne, qui désirent après la crise qui a ravagé le vignoble français relancer l’image de marque de leur production.
L’organisateur est l’Aéro-Club de France, qui détache ses commissaires et bâtit le règlement. Les inscriptions des concurrents commençant à l’hiver par l’envoi par l’Aéro-Club de France d’invitations aux principaux aéro-clubs du monde, lesquels sont dirigés principalement par des aérostiers. Les organisateurs attendent donc un grand nombre de dirigeables et de ballons, d’où une organisation très spéciale. Mais les producteurs de vin de Champagne, Melchior de Polignac en tête, ont voulu que le concours de Reims soit ouvert à la fois aux aéronats (dirigeables) et aux aéroplanes, des machines récemment apparues et qui fascinent le public.
Dès janvier 1909, de très nombreux concurrents sont inscrits, des aviateurs, aérostiers et aéronautes de tous les horizons. Ce nombre élevé va contraindre les organisateurs à voir grand. Etant donné leur importance au sol, l’installation des stands et de la piste à Bétheny (longue de dix kilomètres) commence dès mars. Le meeting occupe dans les journaux de toute l’Europe vingt se-maines d’actualité. C’est déjà une belle réussite.

Les Champenois ont prévu quatre épreuves, durée, vitesse, hauteur et passagers, mais l’Aéro-Club de France ajoute quelques nuances : vitesse sur grande distance, vitesse sur courte distance, un tour de piste, hauteur et épreuve de vitesse pour appareils transportant plusieurs per-sonnes, épreuves de précision d’atterrissage de ballons libres et de vitesse pour aéronats. L’Aéro-Club de France dont les commissaires assurent le contrôle des épreuves suggère égale-ment au marquis de Polignac de disputer à Bétheny la 1ère Coupe Gordon-Bennett pour a éroplane, une épreuve de renommée prestigieuse (dans les autres disciplines, automobile, ballons libres). Les éliminatoires pourraient avoir lieu le lundi 23 août et la Coupe serait disputée le di-manche 29, les inscriptions étant reçues jusqu’au 15 juin
Disputée sur le champ de course hippique de Bétheny, dans une enceinte close où le public va de-voir payer sa place, la Grande Semaine d’Aviation de la Champagne se veut avant tout un spectacle aérien populaire, qui va se dérouler pendant une semaine complète plus un jour (d’où son appellation de grande semaine), du dimanche 22 au dimanche 29 août, tout autour d’une piste rectangulaire de 10 km de développement bordée de cinquante hangars logeant les aviateurs et leurs machines, et quantité de boutiques pour le public. L’ensemble des installations est situé au nord de la ville de Reims. Après Juvisy en avril, le terrain d’aviation parisien, qui n’a connu qu’un petit succès, cette manifestation sportive inaugure une longue série de compétitions annon-cées entre janvier 1909 et la fin de l’été et qui vont faire fureur dans toute l’Europe pendant quatre ans : les meetings aériens.



Piste de Bétheny.
Précédent Suivant