1909 / Blériot XI - Louis Blériot

4 Monoplans Blriot au 1er meeting mondial d'avions

12 monoplans Blriot la 2me Grande Semaine dAviation de Champagne de 1910

Le Blériot « Ornitoptère » type I

Le blriot I « ornithoptre » ne vola jamais. Blriot se lie d'amitis avec Gabriel Voisin puis ils travaillent ensemble. Le Blriot II est un hydroplaneur. Termin le 18 juillet 1905, il fit ses essais tir par un canot moteur (pilote Voisin) ; l'avion dcolla, oscilla, vacilla et plongea dans l'eau. Il vola 30 secondes, fit 180 mtres et sombra.

Avec le blériot III, l'association Blériot/Voisin, débuta réellement. Le Blériot Type III était un hydroplane à ailes cylindriques mû par un moteur 8 cylindres Antoinette de 24 cv. Achevé au printemps 1906, il ne vola jamais - Trop lourd. Le Blériot IV encore un "hydravion" - bi moteurs - Il ne décolla pas, Blériot lui retira ses flotteurs et le muni de roues ; il devint le IV Bis. Aux essais de roulage l'appareil se brisa et l'association avec Voisin aussi !

Le Blériot « Canard » type V

Le blériot V - "Canard" - apparu en 03/1907 - A la même époque fut créé la firme "Louis Blériot - Recherches Aéronautiques" - Cet avion était mû par un moteur Antoinette de 24 cv - La nouveauté résidait dans les commandes de vol : Une, entre les genoux, pour gauchir les ailes - L'autre, sur le côté pour manœuvrer ensemble ou séparément le gouvernail de direction et de profondeur,- pour la première fois, on contrôlait un avion sur ses 3 axes de vol. Ce système sera breveté le 09/02 et 26/04/1907 son nom sera "la cloche Blériot". Suite à une action judiciare ces brevets seront annulés en 1919. L'inventeur officiel du "manche à balai" sera d'Esnault-Pelterie

Le 21/03/1907, 1er essai à Bagatelle, 2ème essai le 27/03/1907 un échec suite au train d'atterrissage qui s'affaisse. Le 02/04/1907 l'hélice est faussée suite à un choc. Enfin le 05/04/1907, il réussit à décoller ! Un bond de 60 cm de haut et 5 à 6 m de long ! Il renouvellera plusieurs fois ces bonds.

Le Blériot VI « Libellule »

Le Blériot VI "Libellule" apparait alors : Avec 2 paires d'ailes et un moteur de 24 cv Antoinette. Le 11/07/1907, il fait un vol de 25 mètres. Le 15/07/1907, 80 mètres, le 25/07, 120 mètres et 150 mètres, le 06/08/1907 143 mètres à 12 m de hauteur. Fin août, il monte un moteur de 50 cv, une hélice quadripale et l'avion devient le Blériot VI Bis. Du 05/09 au 11/09/1907, il réussit de nombreux vols et le 17/09/1907 il parcourt 184 m à 25 m de hauteur, performance jamais atteinte à l'époque.A ce titre Louis Blériot reçoit la médaille d'Honneur pour cet exploit.

Puis vient le Blériot VII. C'est un monomoteur de 11 m d'envergure, 50 cv, alimenté par un réservoir d'essence sous pression. Encore des problèmes de train d'atterrissage qui s'affaisse. Le 16/11/1907, il atteint une vitesse de 80 à 90 km/h. Le 06/12/1907, il fait un vol de 400 ou 500 m et réussit une "volteface aérienne". C'est à cette époque que commence sa réputation de "l'homme qui tombe toujours".

Un Blériot VIII apparait en 1908. Naisance du fameux train d'atterrissage Blériot.

Ce monoplan ressemble au Blériot qui sera le type XI. Les vols sont satisfaisants à partir du 06/1908, le 29 il fait un vol de 700 mètres puis le 03/07 il passe les deux tours d'un vol en circuit fermé. Le 06/07/1908, il vole 8 mn et 24 s. Le 21/10/1908, il parcourt 7 km en 6 mn et 40 s. Le 31/10/1908, il réussit un parcours de 28 km avec 2 escales !

La Presse de l'époque comble Louis Blériot de louanges

Les Blériot IX, X, XI

Déception pour Louis Blériot lors du Premier salon de l'Aéronautique. Aucune commande ne sera enregistrée. En cette fin d'année 1908, ses résultats financiers sont catastrophiques. Il est ruiné .Début 1909 il doit procéder à la mise au point de ses nouveaux modèles. Le Blériot IX ne volera pas. Le Blériot X est un biplan qui ne sera jamais essayé et ne volera jamais.

Le BLERIOT XI , lui, diffère des autres modèles par : un moteur REP de 30 cv, les ailerons sont remplacés par le gauchissement des ailes, la taille de l'avion est plus petite.

Le 07/01/1909, Blériot reçoit son "Brevet de Pilote-Aviateur" : Numéro : 1 !- Le premier vol , le 23/01/1909, il parcourt 200 m à 75 km/h.- Louis Blériot vend pour 200.000 F une partie de ses brevets de phares automobiles aux Anglais.

Le Blériot XII : moteur ENV de 35 cv en V refroidi par eau -1er vol le 27/05/1909 et remplacement du moteur par un Anzzani de 3 cyl en éventail. Le 08 et 11/06/1909 , vols avec passger. Le 12/06/1909 il fait un vol avec comme passager Santos-Dumont et Fournier ; soit 3 personnes à bord de l'avion. Le 16/06/ il est co-lauréat du Prix Osiris et, enfin, c'est à cette époque qu'il reçoit ses premières commandes. Le 02/07, il remporte le Prix de la Corderie pour un vol en circuit fermé de 1 500 m. Le 03/07 il bat le record de durée et de distance avec un vol de 47 mn et 17 s et 47,277 km de parcourus. Le 04/07 il vole pendant 50 mn 8s. Le 13/07 il remporte le Prix récompensant le 1er vol en ligne droite de 40 km en moins de 6 heures ! Le vol est réalisé en 44 mn 30 s et 41,200 km. C'est à cette époque que Blériot prend la décision de tenter la traversée de la manche et de concourrir pour un prix de 1000 livres accordé au vainqueur par le journal anglais "Daily-Mail". Le 25/07/1909, sur Blériot Type XI, il réalise cette traversée le premier et remporte le prix et la coupe. Le succès sera retentissant et mondial.

A partir de là, les entreprises Blériot passent véritablement de l'artisanat à l'industrie (1909/1910)- En un mois les Ets Blériot enregistrent plus de 100 commandes pour le Type XI. Sur le Type XII, il remporte le prix des 10 km à la vitesse de 76,955 km/h. De 1910 à 1914 sortiront des usines Blériot plus de mille appareils dont une grande majorité (+ de 700) de Type XI. En octobre 1910 seront créées les "Blériot School of Hendon" en Angleterre, et création de nombreuses écoles "Blériot" de pilotage en France. A partir de 1910, c'est l'âge d'or des meetings aériens, auxquels de nombreux avions Blériot partiiperont et ce sera aussi l'avalanche des records de hauteur de distance et de vitesse, ce sera aussi l'époque des raids tels que paris Madrid etc.. Les Blériot XII, XIII, XIV apparaissent et sur ce dernier Blériot atteindra 3 180m d'altitude, 515,900 km en 5 h 59 mn.

Les 12 monoplans Blriot la 2me Grande Semaine dAviation de Champagne du 3 au 10 juillet 1910 taient pilots par Acquiviva, Aubrun, Balsan, Cattaneo, Leblanc, de Lesseps, Mamet, Morane, Nol et Olieslagers.

Le palmarès des avions Blériot est impressionnant de records.

Caractéristiques

  • Biplace de tourisme : 3 exemplaires construits.
  • Appareil personnel de PEGOUD, il effectua le premier looping sur le terrain de Buc, le 21 septembre 1913.
  • Envergure : 9,26 m
  • Longueur : 10,00 m
  • Surface alaire : 22,00 m²
  • Poids maximum : 550 kg
  • Vitesse : 85 km/h

Galerie Complmentaire