André Frey (1886 - 1912) France

Pilote sur Biplan Savary n45 la 2me semaine aronautique de Champagne.

10 juin 1910 - 21 novembre 1912 : Entre ces deux dates, si proches, toute la carrière d'André Frey. De l'homologation de son brevet de pilote, avec le n° 93, à sa fin tragique, près de Reims, sur l'aérodrome militaire où il effectuait une période d'instruction comme réserviste.

Brevet pilote en 1910, Andr Frey participe la 2me semaine daviation de Champagne dans lquipe Farman et termine troisime de la course Paris - Rome de 1911. Il dfend les couleurs franaises lors de la coupe Gordon-Bennett Chicago avant d'tre victime d'un accident lors d'une priode militaire, en 1912 Mourmelon-en-Champagne.

André Frey fait sa réapparition en mai 1912, avec un Hanriot cette fois. Le 2 mai, il rallie Issy-les-Moulineaux à Reims à la moyenne, respectable pour l'époque, de 115 km/h. En juin, il participe au Circuit d'Anjou, Grand Prix de l'Aéro-Club de France, toujours sur son Hanriot. Puis le 11 juillet, toujours à Reims, il bat le record avec passager : 135 kilomètres parcourus en une heure. Il fait mieux, deux jours plus tard, seul à bord, en remportant les éliminatoires de la coupe Gordon-Bennett en accomplissant les 200 kilomètres du parcours en 1h24min25s (142,800 km/h de moyenne).

Avec son monoplan Blériot, il se fait connaître dans la course Paris - Madrid, disputée du 21 au 26 mai, remportée par Jules Védrines sur un monoplan Morane-Saulnier à moteur Gnôme de 50 ch, devant Roland Garros, Louis Gibert et André Frey. Conneau, qui se fait appeler dans les courses “ André Beaumont ”, devient célèbre le 28 mai 1911, en remportant la course Paris - Rome, organisée par le Petit Journal, devant Roland Garros sur le même appareil. Beaumont parcourt les 1 475 km de l’épreuve en 21 h 10mn de vol. Il devance dix concurrents, dont Roland Garros, André Frey et Vidart - engagé sur un Deperdussin, monoplan particulièrement rapide.

Galerie Complmentaire