Pour permettre de se rendre compte du mécanisme et des mouvements que l'homme-oiseau exécute au cours de son vol, l'artiste a intentionnellement dessiné l'appareil incliné, le corps de Bolori légèrement déporté et en partie vu par le dessus, alors que, régulièrement, on ne devrait apercevoir que le dessous de l'appareil.