Troyes fut toujours un centre important pour la colombophilie. Plus tard, au 10 août 1913, nous serons témoins, cours de la gare des marchandises, d’un fameux lâcher de 7 000 pigeons-voyageurs, organisé par la Fédération Colombophile de la Seine, avec le concours des sociétés locales : « Le messager Troyen » et la « Poste sans relai ». On peut citer le doyen actuel des membres de la Société « Le Messager Troyen », M. Edmond Baloche, qui, pendant onze années avant la guerre de 1914, confia régulièrement les pigeons de son colombier, aux aéronautes troyens.